Avant le Crépuscule des 41 Dieux…

2016 a été une année effroyable.

La Grande Faucheuse a été impitoyable. Laissant se déverser une horde de fanatiques massacrant au nom de leur dieu… Jusqu’à broyer des fans de rock venus s’éclater au son des Eagles of Death Metal au Bataclan un terrible soir de novembre 2015…

Impitoyable toujours en venant décimer de (trop) nombreuses icônes du Rock. Des noms qui nous ont fait rêver depuis l’adolescence. Des noms qui ont donné à certains d’entre nous l’envie d’apprendre un instrument, de chanter sous la douche, de s’initier à l’univers Rock, de s’acheter un blouson en cuir, de se plonger dans les vinyles de Papa, d’acheter Rock & Folk ou Les Inrocks en kiosque, de monter un groupe…

En route pour ce carrousel funèbre :

David Bowie

Le 10 janvier 2016, David Bowie nous quitte au jeune âge de 69 ans. Une disparition douloureuse. Bowie quoi… « Ziggy », « Tin White Duke », « Major Tom »… Le caméléon du rock. Extravagance et inventivité à lui seul. L’un des plus grands. Immense. Un Everest à lui seul. Il nous quitte avec la manière. Tout est mis en scène car il savait qu’il allait tirer sa révérence. Un dernier disque (« Blackstar »), un dernier clip en guise de clap de fin. Splendide et tragique. Déchirant. Écrire ces lignes font mal car Bowie, c’est notre Lewis Carrol du Rock, un monde technicolor et fantasmagorique à lui seul. Une bête de scène. Une voix magistrale. Un conteur venu d’un autre monde. Et une œuvre tout simplement exceptionnelle.

Le disque référent absolu ? The Fall and the Rise of Ziggy Stardust (1972)

Glenn Frey

Le co-auteur de « Hotel California » (en référence à un centre de désintox) rejoint l’au-delà à l’âge de 67 ans. Éminent membre de The Eagles, Glenn Frey incarnait avec The Eagles l’image d’Épinal country rock californien. Avec lui les slows et quart d’heure américains ont connu leur heure de gloire. Mais c’est aussi une part du rêve américain qui s’en va.

Le disque référent absolu ? Hotel California (1976)

Paul Kantner

Le 28 janvier, Paul Kantner laisse orphelins des centaines de milliers de fans de Jefferson Airplane, formation psychédélique rock mythique des années 60, emblème de la contre-culture américaine, du mouvement hippie « Flower Power » et du « Summer of Love ». Avec la disparition à 74 bougies du fondateur de ce groupe culte, une partie de l’esprit de Woodstock s’en est allé…

Le disque référent absolu ? Surrealistic Pillow (1967)

George Martin

George Martin, le « cinquième Beatle », rejoint à bord du « Yellow Submarine » Lennon & Harrison le 8 mars au bel âge de 90 ans. Sans aucun doute le plus grand producteur de l’histoire du rock. Sir George Martin a permis aux Beatles de matérialiser sur bandes leurs créativité sans limite en révolutionnant les techniques d’enregistrement en studio dès 1965 avec « Rubber Soul ». Sa perte est aussi une part de notre enfance qui s’en va avec lui.

Le disque référent absolu en tant que producteur ? Revolver (1966, The Beatles)

Prince

Un foutu 21 avril, c’est au tour de Prince de nous faire faux bond. A 57 ans… Guitariste et chanteur d’exception. Monstre scénique. Une créativité illimitée. Du haut de ses 1m57, le « Petit Prince de Minneapolis » s’est muté en colosse de l’histoire du rock. Une technicité instrumentale virtuose, une tessiture vocale extraordinaire et un sens artistique hors pair. Il laisse derrière lui une œuvre dense et très éclectique. Et surtout, le King du Funk Rock, c’est lui et personne d’autre.

Le disque référent absolu ? Purple Rain (1984)

Leonard Cohen

Leonard Cohen s’éteint le 7 novembre à l’âge de 82 ans après un dernier salut avec le très bel album sépulcral et prémonitoire « You Want It Darker ». L’une des voix les plus singulières du Folk rock. Et l’une des plus grandes plumes de la musique avec Bob Dylan. Une poésie pétrie de spiritualité. Ce majestueux Cygne noir nous manquera cruellement.

Le disque référent absolu ? Songs From A Room (1969)

Emerson, Lake & Palmer

Le 7 décembre, Greg Lake rejoint son co-équipier Keith Emerson qui s’est suicidé le 10 mars 2016. Une fin tragique pour deux des trois éminents membres fondateurs du trio Emerson, Lake & Palmer, groupe britannique majeur du rock progressif des années 70.

Le disque référent absolu ? Brain Salad Surgery (1973)

Et maintenant ?

Il faut se précipiter, tant pis pour le porte-monnaie, pour aller voir les dernières lueurs des Grands du Rock qui sont encore là. Ils ne sont plus légion. Ils ont tous plus de 70 ans ou les approchent, les plus âgés étant John Mayall (83 ans) et Bob Dylan (75 ans). Après il sera trop tard. Sachant que beaucoup de ces derniers des Mohicans ont déjà atteint la zone rouge sur le plan de l’énergie à déployer sur scène. Et quand on voit ce qui se profile à l’horizon, c’est pour ainsi dire le Néant. Non pas parce qu’il n’y a plus de talent, au contraire, mais parce que les Majors ne font plus leur boulot : dénicher des talents, les produire et les promouvoir. Alors ne rêvons pas, nous ne verrons plus hélas de groupes et artistes cultes tels que les Beatles, les Stones ou David Bowie. A moins d’un miracle…

Parce qu’ils sont des demi-dieux vivants du Rock et qu’ils ont façonné cette musique comme personne d’autres…

Rolling Stones
Bob Dylan
Paul McCartney
Roger Waters
Eric Clapton
Neil Young
David Gilmour
Iggy Pop
Brian Wilson (ex-Beach Boys)

A côté des héros précités, il reste des icônes qui n’ont certes plus l’aura de leur époque mais qui restent néanmoins des protagonistes marquants du Rock, à commencer par les femmes…

Marianne Faithfull
Carole King
Joan Baez
Joni Mitchell
Blondie
Patti Smith

Et pour les amateurs de guitare et de bravoure, il reste encore quelques archers au toucher exceptionnel. Leur technicité et leur feeling ont écrit des pages à compter parmi les plus belles du blues et du rock…

Jeff Beck (ex-Yardbirds)
John Mayall
Santana
ZZ Top

Pour les inconditionnels du hard (blues) rock & (heavy) metal, il reste quelques dinosaures inoxydables…

Alice Cooper
Deep Purple
Lynyrd Skynyrd
Kiss

Quelques grands et sublimes poètes des sixties/seventies continuent de donner de la voix aujourd’hui…

Van Morrison
Donovan
Dr John
The Zombies

Liste des artistes/groupes légendaires à ne pas manquer car actuellement en route pour un dernier tour de piste ou dont la reformation semble très peu probable…

Aerosmith
The Who
Fleetwood Mac
The Kinks
Led Zeppelin
The Clash
The Eagles
Pink Floyd
Cream
The Faces
Creedence Clearwater Revival
Simon & Garfunkel
Crosby, Stills, Nash & Young
Sixto Rodriguez

Et la playlist des 42 mohicans en cadeau !

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?